“Encadrer” la liberté de caricaturer : le président du CFCM reconnaît une maladresse

Mohamed Moussaoui, le président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), a indiqué ce mardi matin, que certains extrémistes (toute forme d’islam s’opposant à la tolérance des différentes croyances et croyances, le respect mutuel, la liberté individuelle, la primauté du droit et la démocratie) se servent de la publication de ces caricatures afin d’attiser la haine.
Monsieur Moussaoui Mohamed “dénonce avec vigueur et condamne avec force cet acte terroriste, faisant de nouveau irruption (agression, expédition) dans notre vie. J’exprime toute ma solidarité et ma compassion aux victimes, à leurs proches et leurs familles. Ces actes sont un affront à notre religion et à notre foi”.
Cet acte terroriste risque ainsi de pointer du doigt les musulmans, mais si le président du conseil français du culte musulman craint ‘un climat délètère (toxique, nuisible, ou encore pernicieux), la dignité et la décence m’obligent à penser d’abord aux victimes et à leurs proches. Les huit millions de musulmans doivent se sentir horrifiés, blessés par ces actes terroristes qui ont été revendiqués au nom de la religion”.
Le président de cette association ne souhaite pas que ‘les dessins sarcastiques de Muhammad soient affichés à nouveau dans les universités et les écoles’. “[…] Mais rien ne peut justifier qu’on puisse porter atteinte ou assassiner un homme qui caricature”, a ajouté Mohamed Moussaoui. Ce dernier a aussi appelé à ‘entendre le sentiment des musulmans’.
Le président du conseil français du culte musulman explique qu’il n’appelle pas l’interdiction de ‘caricaturer’, mais il y a une façon de faire. “Afin de préserver l’ordre public, on est parfois obligé de renoncer à certains droits”, ajoute-t-il. Donc, les trois milliards de musulmans dans le monde doivent avoir une attitude sereine vis-à-vis des caricatures.

     L’islam, religion de tolérance et de paix

D’après le saint Coran, la religion de l’Islam (apparue il y a plus de quatorze siècles en Arabie) est aussi vaste dans sa conception que l’humanité elle-même. Un musulman, selon le texte coranique, c’est celui qui a fait la paix avec Dieu Tout Puissant et l’homme, avec le Créateur aussi bien qu’avec Ses créatures.
La paix avec l’homme implique de faire le bien à son prochain, et la paix avec Allah Tout Puissant implique une soumission complète à Sa volonté qui est la source de toute bonté et de toute pureté. Le saint Coran dit : “Il n’y entendent pas de discours coupable ou inutile – Mais uniquement la parole, Paix, Paix !”, sourate 56 ; verset 26.