Inde : les mariages mixtes entre musulmans et hindous sont traqués

Les policiers ainsi que les fondamentalistes hindous traquent tout mariage interreligieux en se basant sur la nouvelle loi anti “Love jihad”. Selon les membres de l’opposition ce type de comportement ne peut qu’accentuer l’antagonisme entre les deux principales confessions l’hindou et l’islam en Inde.

La loi anti-union interreligieux

La scène a eu lieu dans la ville de Moradabad se trouvant dans l’État le plus peuplé de l’Inde, Uttar Pradesh, début du mois de décembre, lors de la prière de dhuhr, selon les horaires de prière en Inde. Pinki une jeune fille de confession hindou et son fiancé musulman Rashid âgé de 22 ans qui se rendent au bureau d’enregistrement des mariages afin de légaliser leur union. En route, une dizaine de militants faisant partie de l’organisation fondamentaliste hindoue, Bajrang Dal, très proche du parti BJP, interceptent le jeune couple. Rashid est alors condamné pour avoir séduit une jeune fille hindoue afin de le convertir à la religion musulmane.
En effet, les extrémistes ont forcé le couple à se rendre au commissariat, en les accusant d’enfreindre la nouvelle loi. L’un des militants a demandé agressivement à la jeune femme si elle a déjà pris l’autorisation du chef de district avant de s’unir avec le musulman ?. Aussitôt arrivé, les policiers enregistrent la plainte des membres de Bajrang Dal contre le couple. Le jeune homme musulman se retrouve dans la prison alors sa fiancé qui est enceinte a été internée dans un refuge où elle a fait une fausse couche quelques jours après.
Depuis que la loi anti “love jihad” a été adoptée, les forces de l’ordre vérifient toutes les cérémonies de mariage inter-religieux.

Interdiction de se marier sans autorisation

Dès le 27 novembre dernier, l’Etat d’ Uttar Pradesh interdit toutes unions interreligieuses suite à une ordonnance du gouvernement. Si la mariée a été convertie sans avoir bénéficié d’une autorisation de la part de l’administration gouvernementale, deux mois avant la cérémonie, le mariage est annulé et les jeunes mariés sont inculpés. Il est important de mentionner que la police peut agir sans dépôt de plainte.
Tout mariage qui a lieu dans le seul but de convertir une jeune fille hindoue à la religion musulmane, sera annulé d’après l’article 6.
Le mari pourra être inculpé jusqu’à 10 ans de prison. Selon les médias indiens, quatre États ont adopté cette législation, le Karnataka, l’Assam, le Gujarat, le Haryana. Depuis l’entrée en vigueur de cette loi, pas une semaine ne passe sans qu’un musulman ne soit pris à partie par des groupes fondamentalistes ou d’être arrêté par la police.