Islam : que représente la Turquie dans la religion musulmane en France ?

Selon différentes sources, la Turquie est l’un des principaux fournisseurs d’imams détachés dans l’hexagone, un système que le président de la République, Emmanuel Macron, voudrait mettre fin. Certes, l’influence de la Turquie au sein de la pratique de la religion musulmane en France est croissante, toutefois, elle reste assez modeste.

Ankara a-t-elle la main sur l’islam dans l’hexagone ?

L’épineux sujet du financement des imams qui mènent la prière quotidienne durant les horaires de prière dans les mosquées en France, couplés avec la recrudescence des attentats en hexagone, ont donné lieu depuis le début du mois d’octobre une certaines imprécision sur la place de l’islam turc en France. D’après les différentes rumeurs qui bruissent sur les réseaux sociaux, plus de la moitié des imams des mosquées de l’hexagone viendraient de Turquie. Andrea Congini, le sénateur conservateur italien a assuré le 29 octobre dernier que la Turquie finance plus de 50 % des lieux de culte musulman français dont certains sont le siège de l’extrémisme islamique dans l’hexagone.
Selon les derniers chiffres révélés par les autorités, les chiffres fournis par le sénateur conservateur italien sont faux, puisque les imams turcs ne représentent qu’un cinquième de la religion musulmane en France. Néanmoins, ils sont de plus en plus ambitieux et influents.

Quelle est l’ampleur de l’enracinement de l’islam turc dans l’hexagone ?

Il est essentiel de mentionner que la population d’origine turque se trouvant sur les territoires français est estimée à 700 000 personnes. La majorité de cette population qui se concentre plus dans la région Est, est musulmane. D’après les chiffres révélés par La Croix, il existe en France près de 400 mosquées liées directement à la communauté turque dans l’hexagone sur les 2 600 mosquées existant en France. Selon ces chiffres, les mosquées turques ne représentent que 15 %.
Néanmoins, le problème réside dans le système d’envoi des religieux étrangers pour enseigner le Coran, diriger les prières et encadrer la communauté musulmane de l’hexagone. En effet d’après les informations publiées la Turquie fournit 50 % des imams détachés en France, et ce, à cause du manque de religieux musulmans formés en France.